juillet 11, 2020

Guide de l’assurance vie : Investissement avant tout

Les Français sont de plus en plus nombreux à souscrire à une assurance vie, cette catégorie est même considérée comme la favorite de certains. L’adhésion à cette dernière permet au souscripteur d’économiser afin de transmettre les fonds à un bénéficiaire, quand arrive un événement propre à l’assuré. Concrètement, il s’agit d’un produit d’épargne où l’adhérent perçoit des intérêts en fonction du capital injecté. Cette offre ne s’adresse pas seulement aux riches comme beaucoup aiment le penser. Au contraire, il profite à tout le monde à condition d’avoir quelques euros en Banque. Toutefois, avant d’immobiliser ses fonds, voyons les raisons qui poussent les clients patrimoniaux à y adhérer.

Placement sur et rentable

Les investissements constituent une source de frustration à cause des aléas qu’ils encourent. Or le placement de votre épargne auprès d’une Banque, d’un courtier ou encore d’un assureur alloue des avantages. En souscrivant à une assurance vie, vous ne courrez aucun risque. Lors de votre adhérence, votre assureur vous proposera un contrat monosupprort en euros ou multisupport.

Le premier est le plus répandu car plus sécurisé. Les intérêts sont directement acquis dès le 31 décembre.  Cette technique est connue sous le nom d’effet cliquet. Non seulement? vous percevez les bénéfices, mais également le capital. Pour bien choisir, opter pour les assurances vies qui rentrent dans votre optique.

Le second, quant à lui, est soumis à des risques variables, mais largement rémunérateurs. Il se constitue de fonds en unités de compte représentant les marchés financiers tels que les obligations et les actions. Ces derniers sont regroupés auprès des Organismes de placements collectifs en valeurs mobilières (OPCVM). A rappeler que l’immobilier fait également partie de ces unités. Il se rassemble pareillement sur quelques plateformes.

Libre utilisation des fonds

Contrairement aux autres types de produits d’épargne, souscrire à une assurance vie ne signifie pas le blocage de vos fonds. Par conséquent, vous avez la possibilité de retirer votre agent à tout moment, soit par voie de rachats ou encore en procédant aux avances. De prime abord, la première modalité se divise en deux catégories, le rachat partiel et le rachat en totalité. La démarche initiale se manifeste par le prélèvement d’une partie de votre capital, sans résilier la convention. Tandis que le second permet le retrait intégral des versements effectués, ainsi que les intérêts accumulés. Attention à ce dernier point, car une fois le contrat terminé, vous ne bénéficiez plus des avantages antérieurs.

Par ailleurs, procéder à une avance ou un prêt, vous garantit une subvention immédiate, en vue de votre besoin d’argent en urgence, sans pour autant mettre fin à votre souscription d’assurance vie. Au cours de ce processus, vous avez la possibilité de demander un certain montant à condition de l’acquitter par échéances, la somme perçue du capital.

À l’abri de toute sanction fiscale

Le succès de la souscription à une assurance vie réside dans sa fiscalité avantageuse, qui s’étend parallèlement en matière de droits de succession. Indubitablement, les impôts ne s’appliquent que lors des retraits effectués : en totalité ou en partie. Par ailleurs, avec la mise en place du prélèvement forfaitaire unique, tous les déblocages après le 27 septembre 2017 sont soumis à un certain barème. Pour les contrats de souscription à une assurance vie moins de 8 ans, le taux est fixé à 12,8 %, lorsque ceux de plus de 8 ans sont assujettis à un forfait de 7,5 %. A noter que le délai commence à courir à partir de la date de souscription, et non au cours du versement des sommes correspondants votre capital.

En outre, en cas de décès de l’assuré, les bénéficiaires pourront toucher jusqu’à 152.500 € sans la moindre imposition. De plus, le choix des attributaires est libre, et la clause y afférente, au moment de la souscription de l’assurance de vie, reste confidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *